Chez Microsoft, la pomme est partout

20 novembre 2009 par

Chaque année, Microsoft invite des journalistes et des bloggers à sa conférence Mobius lors de laquelle elle présente ses travaux en matière de mobilité. Lorsque les invités de Microsoft sont arrivés, il y a dû avoir un détail qui n’a pas beaucoup dû faire plaisir à l’éditeur. On vous laisse deviner…

Il parait que lorsque l’on a un entretien avec Steve Ballmer, il est recommandé de laisser chez soi tout objet estampillé d’une pomme. Surprenant, non ?

via Windows Phone Thoughts

Tags:

9 commentaires pour “Chez Microsoft, la pomme est partout”

  1. Aski dit :

    Mais la photo ne dit pas qu’ils sont sous OS X …

    M’enfin, je crois que c’est sur ce blog qu’on avait vu un Mac être utilisé pour une conférence officielle Microsoft, je doute que la société soit réellement surprise … (officiellement peut-être, officieusement pas du tout).

  2. stal dit :

    C’est drôle… à part le petit portabel PC rouge… il n’ y a que les deux PC qui ont besoin d’être branché au secteur…
    tous les autres macs n’ont pas se soucis…

    Comme quoi…

  3. YARK dit :

    Y’a comme un pépin ;-)

  4. naas dit :

    et encore rien ne dit que les petits pc ne soient pas hackés avec ideneb ou osx86 :D

  5. Antoine dit :

    Stal : ça a été ma première impression. Mais en regardant de + près les 2 mac de gauche (au moins) sont branchés aussi, sauf que le câble est blanc et se voit moins (pour le premier on pourrait penser à un pli de la nappe : non non c’est le câble !!

  6. egyptologue dit :

    Just lol.

  7. vivid dit :

    cela prouve qu’il ne connaisse rien a l’informatique, c’est bien le public viser par Apple ? on devrait leur donner un uniforme et la photo serait complète.

  8. joel dit :

    moi je dis que chez micros c des guignoles j ai dialoguer avec un de leurs genie qui est incapable de supprimer un compte live en moi de 240 jours et woué ils sont fort !!!!!

  9. joel dit :

    alors je vais a la decouverte de la pomme on verra bien !! je juge seulement quand je connais bien