WordPress sur iPhone inutilisable

24 juillet 2008 par

Nous en avons parlé sur iGeneration : les développeurs de WordPress ont mis en ligne en début de semaine leur application iPhone sur l’App Store.

Le résultat est particulièrement élégant et simple d’emploi. En quelques secondes, on configure son accès en entrant l’URL du blog (WordPress 2.5.1 minimum, comme ici sur MacG), son pseudo et son mot de passe. Difficile de faire plus efficace.

Tout est alors prêt pour la rédaction du billet. Les fans des 140 caractères de Twitter (le compte Twitter MacGeneration est ici) seront comblés, puisque le clavier virtuel de l’iPhone n’incite pas particulièrement à se montrer volubile. De plus, le manque de copier-coller sur le téléphone rend particulièrement ardu l’ajout de lien.

En une touche, on peut toutefois gérer les tags de son billet, définir ou ajouter des catégories, inclure une photo ou gérer la mise en ligne (date, protection par mot de passe). Un brouillon peut être stocké soit en local, soit sur le serveurs. En revanche, pas de trace de gestion de commentaires.

Seul gros problèmes pour l’instant, et les premiers Français qui ont testé l’application l’ont sans doute remarqué, un bug bien ennuyeux empêche d’enregistrer un article où figurent des accents. Plusieurs fois, l’application a même planté sur mon iPhone.

Résultat, et c’est bien dommage, il est pour l’instant inutilisable. Un version 1.0.1 devrait vite corriger ça.

2 commentaires pour “WordPress sur iPhone inutilisable”

  1. nicolinux dit :

    Merci pour ce petit test !

    Je compte beaucoup sur cette application pour gérer mon blog, et j’espère que les problèmes d’accent seront réglés avant d’avoir mon iPod Touch. De toute manière, elle fera partie des premières applications testées pour ma part !

  2. Tranmi dit :

    Il y a pire encore que l’application qui bug, il m’a posté mon billet, très long, tapé sur l’iPhone, jusqu’au premier caractère avec accent. Après … Le néant. En gros j’ai un début de phrase, et basta. J’aurais préféré qu’il me plante à la tronche plutôt que de me poster un début ridicule de note d’humeur.